Rares sont ceux qui savent de quelle façon l’ail a été introduit dans la région d’Agadez. En revanche, tous s’accordent à dire qu’il est cultivé dans l’Aïr depuis plus de 200 ans.

L’ail est fréquemment cultivé dans des zones d’altitude au cœur des monts Bagzane, sur des sols particuliers qui se sont développés à partir de roches-mères d’origine volcanique. Comme d’autres productions maraîchères, la culture de l’ail a pu se développer grâce à des systèmes d’irrigation traditionnels caractérisés par l’usage de norias à traction animale, remplacées par des motopompes depuis plusieurs années.

L’ail d’Agadez a pour particularité d’être légèrement piquant et doté d’une très bonne aptitude à la conservation. Semé à partir du mois d’octobre, il met près de 6 mois à produire les gousses prisées des foyers nigériens, en dépit de leur petite taille très caractéristique.









voir toute la galerie

contact

Ahmed Oukha

Président de la

Chambre Régionale d’Agriculture

Kaou Mamadou

Secrétaire permanent de la

chambre régionale d’agriculture